Le souffle de l'énergie

Victoire, j’ai senti mon « qi » !

Depuis quelques temps, je m’intéresse au qi gong et à la médecine traditionnelle chinoise, ce qui m’a permis d’apprivoiser petit à petit le qi (ou chi). En fait, je connaissais déjà ce concept puisqu’en yoga, il se dénomme le prana et il met en mouvement les différents centres d’énergie du corps, les chakras. Il s’agit d’une énergie vitale que l’on peut ressentir et faire circuler dans le corps pour mieux se connaître, augmenter son tonus, se régénérer, voire se soigner. Avec énormément de pratique, la maîtrise du qi permettrait d’atteindre des niveaux spirituels plus élevés (j’en suis bien loin).

Le qi, une énergie mystérieuse qui me laissait sceptique

Le qi m’intriguait tellement que je voulais commencer par le ressentir. J’avoue avoir été extrêmement sceptique au départ, mais le fait que cette notion existe dans plusieurs cultures me faisait pressentir qu’une vérité existait bel et bien. J’ai lu quelques livres à ce sujet. Un jour, je suis tombée sur un ouvrage d’inspiration taoïste proposant une méthode de méditation expliquée de façon très pragmatique. Il s’agissait de faire circuler son énergie tout autour de son corps en démarrant et en finissant par le nombril. Tout était expliqué en détail : les points de concentration qui correspondent à des points d’acupuncture et à des chakras pour certains, les relations entre les différents organes, les contre indications, etc.

Une sensation de chaleur au niveau du nombril

J’ai essayé cette méditation plusieurs fois. Au bout d’une dizaine de séances environ (je dirais même moins) et à force de concentration (tout en étant extrêmement détendue), j’ai commencé à ressentir cette énergie autour de mon nombril. A présent, j’arrive à la faire descendre puis à la faire remonter au niveau des lombaires, mais pas au-delà. Parfois, je la sens s’échapper dans les jambes tel un courant électrique. Pour l’instant, je n’arrive pas encore à la diriger totalement efficacement là où je veux, mais le fait est que je la ressens.

Se faire épauler par un professeur

Il me manque encore de nombreuses heures de pratiques et sans doute les conseils avisés d’un professeur qui maîtrise les concepts taoïstes. Il est en effet conseillé de se faire épauler au départ car cette méditation est puissante et peut occasionner des effets indésirables si elle n’est pas maîtrisée correctement (cela va du simple mal de tête aux plus rares troubles mentaux si l’énergie reste concentrée dans la tête, d’après ce que j’ai compris). Pour éviter ces effets négatifs, la principale attitude à avoir est de terminer la méditation en canalisant toute l’énergie dans le nombril dans un mouvement giratoire.

J’avais déjà expérimenté cette sensation sans pouvoir la nommer

Le qi peut être ressenti de façons différentes selon les personnes. Pour ma part, il s’agit d’une sensation de chaleur, parfois des fourmillements. J’avais déjà eu ces sensations (de façon fugace) par le passé sans pouvoir leur donner un nom : parfois au réveil quand je m’étire, après une séance de sport, quand je fais la position de la pince au yoga et dans de multiples autres occasions. J’ai su avec certitude qu’il s’agissait de ce fameux qi quand j’ai réussi à faire durer la sensation et à lui donner une direction mentalement. Je me suis dit : « Cela correspond vraiment à ce qui est décrit« . Du coup, les méridiens, l’acupuncture et tout un tas de récits ont pris tout leur sens (même si la science occidentale ne parvient pas à expliquer ces phénomènes). J’ai l’impression que pour ressentir cette énergie, il faut avoir au préalable une conscience assez prononcée de son corps. C’est pour cette raison que la pratique d’un sport est importante : cela peut-être du yoga, du stretching ou autre. Il faut comprendre ses sensations physiques et comment son corps réagit face aux émotions (par exemple, l’amour fait battre le coeur, la timidité fait rougir, le stress fait transpirer, etc.).

Se connaître, se respecter, gagner en vitalité…et plus

S’agissant des effets concrets de cette pratique, celle-ci me procure beaucoup de détente et peut-être une conscience de mon corps encore plus prononcée. J’ai l’impression de le respecter davantage, de le ménager quand je sens que je le maltraite (si je mange trop riche, si mes émotions sont négatives, si je suis trop fatiguée, etc.). J’acquiert donc de jour en jour un peu plus de vitalité et de conscience. Par contre, j’ai encore beaucoup de travail à effectuer et de nombreux blocages à lever pour que mon énergie circule librement à travers mon corps. Le potentiel de cette pratique me paraît très vaste. Pour l’instant, il me semble peu raisonnable de continuer à des niveaux supérieurs sans être accompagnée : je souhaite avant tout rester les deux pieds bien sur terre ! En tout cas ressentir le qi à travers soi est une découverte extraordinaire que j’ai faite et qui m’apporte déjà une réelle satisfaction.

Je marche presque toute seule !

Elle marche…même à la maison ?

Nous sommes partis presque un mois au bout du monde dans la famille de mon mari pour les fêtes. L’objectif de ce voyage était surtout de présenter bébé (qui n’en est déjà plus vraiment un du haut de ses un an) à toute la famille.

Un Noël au soleil

La miss a été ravie. Elle a profité de ses cousins, de leurs jouets, de la mer, du soleil, des bains dans la bassine achetée au marché (il en faut peu pour être heureux !), des chikitins (les petits suisses locaux), de ses cadeaux de Noël par 35 degrés à l’ombre… Portée par les encouragements des uns et des autres, elle a même fait ses premiers pas là-bas ! Lire la Suite →

Voyager seule en train avec bébé

Gouter bébé dans le train

Les gourdes de fruits : super pratique !

Avant :

  • Je décidais souvent de voyager en train sur un coup de tête, parfois la veille pour le lendemain à n’importe quelle heure.
  • Préparer ma valise pour un week-end ne me prenait pas plus de 5 minutes (deux tenues, un pyjama, ma trousse de toilette… et c’est tout).
  • J’avais l’habitude de piquer un sprint sur le quai pour attraper mon train de justesse.
  • La seule pensée que j’avais en tête en grimpant dans le train était : « Vivement que je m’assoie pour connaître la suite de mon roman !« 
  • Pendant le trajet, je lisais un roman, j’écoutais de la musique ou je dormais.
  • A l’arrivée, je pensais : « Cool, je suis arrivée ! » et je sautais dans les transports en commun.

Lire la Suite →

J’ai testé les livres de coloriages pour adultes

Avant, comme j’étais amenée à prendre souvent le train, je connaissais les kiosques de gares par coeur. Je dois avouer qu’après quelques mois d’absence, je les ai trouvés changés. Quelle ne fut pas ma surprise que de constater que certains étalages étaient remplis de… livres de coloriages pour adultes. {Bon. Depuis, j’ai un peu lu sur le sujet et j’ai appris que cette mode n’est pas toute récente. Qu’importe..}. . Comme je voyageais avec ma fille de 10 mois (+ son doudou + sa poussette + son sac à langer + une grosse valise), je me suis dit que je n’étais pas suffisamment chargée et que je devais absolument acquérir un de ces fameux carnets.

Japon secret

Une balade relaxante au pays du soleil levant.

Le choix était pléthorique entre les mandalas, les animaux, les motifs géométriques, les illustrations de Noël… Lire la Suite →

J’ai testé le kombucha

En général, j’aime tester de nouvelles saveurs, des plats exotiques, des épices inconnues. En ce moment, je suis très attirée par les aliments santé étranges. Je suis donc tombée sur une bouteille de kombucha au cours d’une de mes pérégrinations en boutique bio. J’avais déjà entendu à plusieurs reprises parler de ce breuvage, mais je n’y avais jamais goûté. Maintenant, c’est fait.

Kombucha et santé

Tchin au kombucha !

Lire la Suite →

Moi et le yoga : Acte 7 – le yoga à la maison

yoga Youtube

Le yoga par écran interposé

Lorsque j’ai le temps, je pratique aussi le yoga chez moi. Cela me permet d’entretenir ma forme et ma zénitude. Les conditions sont en général réunies pour que rien ne vienne me perturber (sauf quand ma petite monstre n’est pas à la crèche: elle en profite alors pour me grimper dans le dos quand je suis en shavasana ou pour passer sous mes jambes en posture du triangle. Que du bonheur ,)). Lire la Suite →

Moi et le yoga : Acte 6 – le hatha yoga dynamique

Chakrasana, pont

Chakrasana, une posture que je réussi à présent, mais que j’avais peur de tenter (Pixabay).

Du yoga bébé au hatha yoga dynamique

Le yoga bébé s’est terminé quand ma fille s’est mise à ramper sérieusement. Elle n’était déjà plus un bébé. Pour ma part, les exercices proposés n’étaient plus en adéquation avec mes aspirations du moment. Mon corps s’était entièrement remis de la grossesse et j’avais besoin d’une activité plus dynamique. Je souhaitais également profiter d’un moment privilégié dans la semaine pour me faire du bien Lire la Suite →