Moi et le yoga : Acte 5 – le yoga bébé

Entre ma découverte du kundalini yoga et celle du yoga bébé, s’est écoulée une plage de temps durant laquelle j’ai quitté mon travail, j’ai déménagé dans une autre ville, j’ai voyagé, j’ai re-déménagé, j’ai cherché un job tout en bossant sur une création d’entreprise et… je suis tombée enceinte. Le tout en à peine 6 mois ! Alors autant dire que tous ces bouleversements ont fait que ma pratique du yoga est devenue quasi anecdotique.

Tapis de yoga

Sophie la girafe fait du yoga.

Yoga at home

Enceinte, je suivais quelques cours de yoga pour femme enceintes sur YouTube chez moi. Les postures étaient moins variées et je devais faire attention à ne pas effectuer de mouvements déconseillés. Mais, la pratique restait très agréable et c’était un vrai bonheur de sentir son bébé bouger au rythme des mouvements.

Par exemple, j’ai suivi plusieurs fois cette séance (en anglais) qui dure environ 1 heure et dont les postures sont très bien adaptées à la grossesse.

J’ai pratiqué quelques exercices de yoga tous doux pendant mes cours de préparation à l’accouchement qui m’ont fait du bien.

Et surtout, j’ai travaillé sur mon souffle, notamment avec la respiration alternée. Par contre, les rétentions sont déconseillées, ainsi que la respiration du soufflet.

Une activité à partager avec bébé

Après l’accouchement, j’avais mal partout et surtout je m’occupais de mon bébé à 100 % donc pas le temps pour le yoga (ni l’envie, je dois dire). Deux mois après, mon corps commençait à bien se remettre et j’ai décidé de m’inscrire au yoga bébé car je souhaitais partager une activité avec ma fille. Je l’allaitais, je n’avais pas de système de garde et ma famille et belle famille étaient à plusieurs centaines de kilomètres.

Des conseils pour bébé et maman

La salle était parfaite : jolie, aérée, clean avec des vestiaires au top et pas trop de monde. L’idéal. Par contre, je trouvais les cours un peu chers à mon goût. La prof, sage-femme de profession, était très sympathique. Elle connaissait parfaitement les difficultés des femmes après l’accouchement et distillait de précieux conseils tout au long du cours.

Chaque séance commençait toujours par un petit tour de table tapis pour savoir si tout allait bien depuis la dernière fois pour les mamans comme pour les bébés. Pour le tout premier cours, la prof nous demandait si l’accouchement s’était bien passé, surtout au niveau physique et ce que nous ressentions depuis. Ainsi, elle pouvait adapter les exercices.

Un cours au rythme de bébé

Le reste de la séance n’avait pas de plan particulier et s’adaptait au comportement de nos chers bébés, qui parfois n’avaient pas vraiment l’intention de nous laisser méditer tranquilles. Méditer ? C’est un bien grand mot. A vrai dire, nous n’avons même pas essayé. Je dois avouer que les deux premières séances m’ont plus stressé que relaxé.  C’est stupide, mais j’avais peur que ma fille pleure pendant le cours et je pense qu’elle sentait mon stress, donc évidemment elle se mettait à pleurer et là impossible de faire la moindre posture. C’était mes premiers pas de maman et je perdais vite mes moyens : faim ? Froid ? Couche sale ? Il fallait s’adapter. Certaines mamans allaitaient, d’autres berçaient leur bébé d’une main en tentant tant bien que mal de réaliser la posture avec les parties du corps non mobilisées. Alors autant dire que les histoires d’alignements, de concentration, de souffle passaient parfois à la trappe. De temps en temps, la prof venait à la rescousse des mamans et portait leur bébé pour qu’elles puissent profiter un minimum de la séance. Je ne peux pas dire que j’ai fait du yoga pendant les deux-trois premières séances.

Au bout de trois-quatre cours, j’étais plus relax et ma fille aussi. Elle rigolait pendant que je prenais des postures bizarres, commençait à se retourner puis à ramper hors de sa couverture, à venir sur mon tapis ou être attirée par les autres bébés. Trop mignon… Je voyais aussi les nouvelles mamans arriver : certaines étaient très zens, d’autres plus anxieuses. Et que dire des bébés ? Certains chouinaient, d’autres hurlaient ou partaient dans des éclats de rire. Et d’autres encore, paisibles, dormaient pendant toute la séance (ce qui n’est jamais arrivé à la mienne !!!).

Des exercices en douceur pour remettre le corps d’aplomb

Les exercices étaient très soft pour ne pas brusquer nos corps encore fragilisés par l’accouchement. Nous travaillions notamment sur la tonicité du périnée, sur l’acceptation de notre nouveau corps et sur la remise en place des organes déplacés par la grossesse. Un exercice qui aide beaucoup à cela est le maha bandha qui consiste à aspirer son ventre sous les côtes grâce à la respiration. Pas très sexy certes, mais redoutablement efficace. Je ferai un article pour expliquer cette technique en détail.

Le yoga bébé, je recommande ?

Oui, sans hésiter. Il permet de retrouver une activité physique douce, de profiter de précieux conseils et de repartir avec une liste d’exercices sans danger à reproduire chez soi. Il donne la possibilité de rencontrer d’autres mamans et de partager ses expériences. Enfin, il constitue un bon but de balade pour bébé. Par contre, il faut s’accrocher parce que bébé est prioritaire sur la pratique et quand il a choisi de ne pas coopérer il faut faire avec : un véritable exercice de patience digne des plus grands yogis !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s